•     05 22 86 41 86                  06 08 51 76 28

SORTONS DU SILENCE

SORTONS DU SILENCE

SORTONS DU SILENCE 150 150 ORL Dr Afaf REFASS - Casablanca

Nous sommes tous concernés par la cause de la surdité dans un pays dont le  programme national pour la surdité n’a pas encore vu le jour.

 

La surdité est un handicap non apparent, qui faute de moyens de diagnostic adaptés ne peut être démasqué qu’une fois ses conséquences installées, et ce particulièrement chez l’enfant. Il peut s’agir d’un retard ou une absence de langage pouvant entrainer des troubles de comportement, une déscolarisation ou une situation d’échec scolaire. Et ce, chez des enfants ayant des compétences intellectuelles, gestuelles comportementales et relationnelles très supérieures à la moyenne, voire parfois exceptionnelles compensant leur déficit auditif.

 

Chez les adultes, même si le diagnostic est facile, les conséquences ne sont pas moindres puisque la vie professionnelle et personnelle de plusieurs sourds a été détruite par l’apparition et /ou la non réhabilitation de cet handicap.

Sur le plan professionnel, la majorité des employeurs ne sont pas sensibilisés à cet handicap et ses répercussions sur la qualité du travail et de la communication au sein de l’entreprise. D’autres n’adoptent même pas les règles de prévention de surdité professionnelle dans des milieux de travail bruyants,  indéniablement nuisible pour une audition normale.  Alors que les normes devraient être appliquées de façon draconiennes, puisque c’est l’employeur qui assume cette responsabilité et indemnise le préjudice fonctionnel auditif.

 

Sur le plan personnel la surdité est source d’isolation, d’incompréhension, de perte de confiance mutuelle, et malheureusement parfois de dénigrement de la part des de certains individus de notre société qui n’arrivent pas à comprendre cette situation et à compatir avec les personnes sourdes. Tout cela précipite inéluctablement l’individu vers une dépression qui met en danger sa vie de couple, sa vie familiale et socio-professionnelle à cause de cumuls d’incompréhensions, de mal entendus et d’absence de communication. Ce qui se résume à ce qu’on appelle couramment « Discours de sourds »

 

Je rêve que les malentendants de mon pays ne soient plus source de malentendus, qu’ils aient l’occasion de devenir des membres actifs productifs de notre Maroc, et non un fardeau pour leur entourage et surtout pour leur famille dont ils restent finalement éternellement  dépendants. Surtout dans une société comme la notre où l’assistance aux personnes handicapées est encore au stade de balbutiements.

Cela n’est plus un rêve sous d’autres cieux, cela est possible en réhabilitant la surdité par des prothèses auditives conventionnelles, des interventions chirurgicales mettant en place des implants cochléaires qui certes sont onéreux (Environ 200.000 dirhams, le prix d’un appartement économique au Maroc).  Mais quel prix peut on accorder à la réhabilitation d’une surdité ? Cette réhabilitation va permettre à un sourd de devenir un membre intégré parmi les normoentendants, productif contribuant à l’économie nationale, épanoui dans la société et non isolé vivant entre « sourds muets » : CELA N’A TOUT SIMPLEMENT PAS DE PRIX ..

Mais le coût de la réhabilitation auditive par implantation cochléaire, ne s’arrête pas là. Pour que le résultat soit probant, il faut surtout un suivi adapté, des réglages et de l’entretien, une éducation auditive et orthophonique, ainsi qu’une adaptation des programmes éducatifs.

« Est ce que nous avons des programmes éducatifs à la hauteur pour les normo entendants pour en espérer pour les malentendants ? », me faisait on remarquer lors d’une discussion ! Peut être que les programmes éducatifs pour sourds remettront à niveau ceux des normoentendants dans notre pays.

Cela me fait penser à une école primaire et secondaire espagnole Madrilaine que nous avons visité récemment dans le cadre des activités de l’Amicale des Implantés Cochléaires du Maroc (AICM). Cette école d’excellence citée comme modèle dans le monde, intègre des enfants sourds réhabilités dans des classes de normoentendants. Les enfants sourds de cette école obtiennent les mêmes résultats que les normoentendants sur le plan national, et les autres élèves excellent.

A Casablanca, J’ai eu l’occasion de rencontrer un modeste élève ingénieur devenu sourd la veille de son baccalauréat. Il a été réhabilité grâce à un implant cochléaire offert par un généreux chirurgien aidé par des mécènes.  Son rêve aujourd’hui est de produire un implant cochléaire à prix plus abordable pour les Marocains.. Qui sait ? Peut être bientôt  à Derb Ghellef !

 

Je continuerai à rêver qu’au Maroc les malentendants de tous les âges et de tous les niveaux socio économiques, seront correctement pris en charge. Au moins le rêve est gratuit. Personne ne m’enlèvera la conviction que cela finira par se réaliser un jour (ne serait ce que partiellement), si nous agissons ensemble contre la surdité. C’est justement le slogan de l’Amicale des Implantés Cochléaires du Maroc (AICM), une jeune amicale qui mérite des encouragements.

 

Dr REFASS Afaf

Oto Rhino Laryngologiste

Casablanca

Adresse

Al Miaraj center (Au dessus de la maison de voitures Auto Hall Ford)
301 Angle boulevard Abdelmoumen et Anoual
Quartier des hôpitaux –Casablanca

Tramway

  • Station de tramway Abdelmoumen (ligne1)
  • Station de tramway Anoual (ligne 2)

Bus

  • Bus 97 Maarif-Anassi
  • Bus 38 Bourgogne-Hay El Falah
  • Bus 16 Hay Mohamadi-Sidi moumen
  • Bus 97(ligne rouge) Lissasfa-Hay Moulay Rchid

Voiture

  • Parking Carrefour Market sur le croisement Anoual et Abdelmoumen
  • Stationnement disponible sur le boulevard Anoual et les ruelles perpendiculaires

05 22 86 41 86

06 08 51 76 28

contact@orlcasablanca.com